lundi 20 octobre 2008

Interview Antoine de Maximy


Après des séries de documentaires du nom de « J’irai dormir chez vous » diffusés sur France 5 depuis 2004 et après des apparitions sur France 2 à l’occasion des JO, Antoine de Maximy se lance à la conquête du grand écran et des États-Unis d’Amérique avec son road movie « J’irai dormir à Hollywood », dont la sortie est prévue le 19 novembre 2008. Rien n’est préparé, mais Antoine n’a qu’une idée en tête : traverser les États-Unis de la côte Est à la côte Ouest, pour finir à Hollywood chez une star de cinéma ! « J’irai dormir à Hollywood », ce sont 3 mois de périple en solitaire, avec pour équipe technique une caméra accrochée à la bretelle de son sac à dos, une caméra fixée à un bras latéral articulé, lui-même accroché à un harnais, une caméra tenue à la main et deux magnétoscopes. Cet attirail lui permettra de filmer ses rencontres avec de vrais américains, ceux dont on oublie parfois l’existence.

Samedi 18 octobre, Antoine de Maximy était présent au Caméo à Nancy pour la projection en avant-première de « J’irai dormir à Hollywood ». Michel Humbert, le directeur, peut être ravi : les 140 places sont prises d’assaut, la salle est complète une demi-heure avant le début de la séance. Après 1h40 de rires, Antoine de Maximy arrive, prêt à répondre aux questions qui brûlent les lèvres des spectateurs. Voici un florilège de questions/réponses recueilli par mes soins :


Question : Pourquoi avoir voulu passer au format « cinéma » ?

Réponse : Nous avons eu au départ beaucoup de mal à placer cette émission sur une chaîne hertzienne. Il nous fallait un argument de poids pour pouvoir continuer, alors on s’est dit, tiens, l’Amérique, ça pourrait être bien, on ne l’a encore pas faite ! Et les États- Unis, c’est grand et emblématique, alors il fallait faire plus long, plus grand, donc le long métrage était la solution idéale pour réaliser ce projet ! Surtout qu’un film fait dans des conditions minimalistes (c’est le cas de le dire !) au pays du cinéma, ça me plaisait bien. Nous avons par la suite rencontré Disney, qui, emballé par ce projet, est devenu le distributeur officiel.

Q : Comment avez-vous réglé la question du droit à l’image pour la diffusion de ce film ?

R : J’ai dû faire signer tout le monde ! Dès que je filmais une personne, j’avais automatiquement besoin de sa signature. J’ai réussi mon coup à chaque fois, sauf cas exceptionnel, comme avec Charlie, vous vous souvenez ? (la salle éclate de rire, Charlie est un homme pour le moins dérangé sur lequel Antoine est tombé) Plus sérieusement, en 3 mois j’ai eu le temps de recueillir 200 ou 300 signatures ! C’était très éprouvant, car il fallait toujours y penser.

Q : Un road trip de 3 mois, c’est long… Comment avez-vous fait pour gérer la solitude ?

R : En fait je ne me suis pas senti seul une seconde, bizarrement ! Même lorsque je roulais des heures dans le désert, je n’ai jamais vraiment senti ce sentiment de solitude. Vous savez, je n’étais pas seul, j’avais ma caméra, et dedans il y a vous, il y a mes amis, il y a tout ceux qui verront ce film ! Tout ce que j’ai vécu, je savais que ce ne serait pas perdu mais décalé dans le temps, et garder ça en tête, ça aide beaucoup ! D’ailleurs, ce sont les moments où je me retrouvais seul que j’appréciais le plus. Je ne me posais plus de questions logistiques, à savoir qui, quoi, comment filmer, j’étais tranquille dans ma voiture à admirer le paysage… C’était vraiment des moments de détente.

Q : Avez-vous gardé contact avec certaines personnes rencontrées ? Si oui, est ce que vous allez leur faire parvenir une copie du film, ou sommes nous, français, les seuls à pouvoir en profiter ?

R : J’aurais beaucoup aimé garder contact avec Doug, vous savez, celui qui partait en prison pour 15 ans… Je voulais même mettre l’adresse de sa prison au générique de fin pour qu’on puisse lui écrire, mais j’avais oublié de lui demander son autorisation, et je n'ai pas réussi à le recontacter pour la récupérer. En ce qui concerne le film, bien sûr j’envoie un DVD lorsque c’est possible, surtout chez les gens chez qui j’ai passé du temps en fait. Mais je dois attendre la sortie officielle pour leur envoyer, sinon ça va encore finir sur internet !

Q : Nous sommes souvent témoins de situations critiques, est-ce que vous avez eu peur à certains moments? Avez-vous coupé certains passages difficiles au montage ?

R : Je n’ai fait aucune censure car justement tout l’intérêt réside dans les problèmes que je rencontre et comment je fais pour m’en sortir. Bon et puis surtout, les situations où je me trouve être complètement ridicule, ce sont celles qui font le plus rire ! J’ai eu peur à certains moments, c’est vrai, lorsque je ne sais pas vraiment ce qu’il va se passer, comme par exemple en Nouvelle-Orléans.

Le représentant de Disney prend la parole : En fait Antoine nous disait tous les soirs au téléphone que tout se passait bien, mais quand on recevait les rushes, on flippait tous !


Dernier rappel : le film sort le 19 novembre, courez-y dès que possible ! Antoine de Maximy est parfait dans le rôle de globe trotter frenchy qui part à la conquête du rêve américain. De plus, le point de vue des Américains sur la France est aussi intéressant que choquant, les rencontres sont émouvantes et très évocatrices de ce que sont les États-Unis en réalité, derrière le décor faussement optimiste que nous montrent en permanence la télévision et le cinéma.


7 commentaires:

LA Friendly a dit…

Très bonne interview, j'espère que tes lectrices vont supporter ce film.
<3

Justmel and my style a dit…

"J'irai dormir chez vous" j'aime beaucoup, alors le film c'est sûr je vais le voir des qu'il sort.Super ton article!!!

ANDY a dit…

Hey!! thanks! I also loove it, I saw it and went pay for it right away! haha..
Yes, I am mexican!! but Im a bit of a mix of everything, my parents were born there but my great grandparents were french, english and a bit of german(thats why Im so tall I guess, for a mexican girl! 1.80)

Ive been living away for a while, Montreal for 3 years and now Holland, I amcompletely obsesses with french and sort of learned a bit when I lived in Montreal, I can sort of have a conversation and I can read most of it, but I suck at writing it :(

Angelina a dit…

Formidable cette interview ! Quelle exclu !

stellawantstodie a dit…

mmmmm, je ne le connais pas...I suposse that the film is like, I´ll go sleep to hollywood, right?

Is he a famous director in France?

Tinky Minky a dit…

elle est trop jolie ta blouse!!!!! et toi tu es ravissante! ;-)
Biz!

Anonyme a dit…

Très impatient de voir ce film !. Merci beaucoup pour cette mise en bouche.
Bichon

 
Marion Rocks