dimanche 5 mai 2013

Leçons persos #1

News
Voici un post qui prend des mois voire des années à écrire puis à oser publier finalement. Je tiens à préciser d'emblée de jeu que ce que je vais écrire n'engage que moi, mon expérience personnelle et mon point de vue qui vaut ce qu'il vaut. Chaque cas est unique, tout comme les opinions de chacun. Je pense que je me contredirai au cours de cet article, mais vous saurez excuser les babillages d'une jeune fille de 22 ans qui grandit petit à petit !

Je reçois assez régulièrement des mails me demandant des conseils sur les études : comment faire Erasmus ? Comment faire des stages à l'étranger ? Quelles études faire pour travailler dans la mode ? L'EFAP (mon école de communication) c'est bien ? J'en entends du mal ? Et l'ISCOM ? Bonjour, je fais un mémoire sur les blogueuses mode, je peux te poser quelques questions ? Comment fait-on pour réussir ? Etc...

Je tiens donc solennellement à m'excuser pour tous ces mails classés sans suite auxquels je n'ai bien souvent pas répondu. Pourquoi ? Parce que je ne sais pas quoi dire, tout simplement ! Je ne suis personne pour donner des conseils et je suis toujours assez mal à l'aise lorsqu'on pense qu'il suffit de quelques petites formules magiques pour entrer dans le monde de la mode. Auquel, finalement je n'appartiens pas.

C'est le moment de rectifier tout ça et de vous parler un peu d'autre chose que de mes tenues du jour : vous parler réellement de mes journées "pro" plutôt que perso.

Celles et ceux qui me suivent depuis près de 5 ans sur ce blog ont suivi un peu mon parcours de loin : j'ai commencé ce blog à 18 ans en entrant à la fac de lettres après une année de prépa Hypokhâgne assez laborieuse. J'ai pu me concentrer sur mon blog puisqu'au final avec 20H de cours par semaine + 6 mois de fac enchaînée et innaccessible à cause des grèves, je n'avais que ça à faire... J'en ai profité pour mettre toutes les chances de mon côté (= harceler mes responsables de licence d'Anglais) pour faire Erasmus, mon rêve de gamine. Je faisais suédois en seconde langue, j'ai donc demandé à partir à Stockholm un peu pour rire, et puis parce que l'Angleterre était réservée aux étudiants excellents (j'en étais loin).

Je suis la seule de toute mon université à avoir demandé 2 semestres à Stockholm. C'est tout bêtement grâce à ça que je suis partie les doigts dans le nez.

--> Leçon numéro 1 : ne vous mettez pas de batons dans les roues, ne vous sous-estimez pas et ne pensez pas que tout le monde est meilleur que vous. Vous n'aurez peut-être pas d'aussi bonnes notes, mais votre instinct et votre goût pour l'aventure vous sauveront. Sortez des sentiers battus !

Un mois avant mon départ, j'ai effectué un petit stage de quatre semaines à la rédaction web de Glamour à Paris où j'ai appris et découvert plein de choses. Et là j'ai eu une révélation : mon blog m'est utile. Je peux rencontrer plein de gens grâce à lui, il m'ouvre des portes et m'aide à prendre confiance en moi. Ce mois passé dans notre chère capitale (je m'y suis ruinée en shopping) sera décisif : il faut que j'y revienne !

--> Leçon numéro 2 : ce que tu croyais être ton hobby peut devenir ta future vie professionelle. Moi c'était mon blog, mais toi, c'est peut-être ta guitare, ton sport, ta passion pour la lecture ou la photo, ou les voyages. Si tu n'es pas à l'aise dans tes études et que tu t'épanouis comme jamais dans ton hobby, il est peut-être temps d'essayer, pour voir, de s'y consacrer pleinement ? Sait-on jamais !

Et puis arrive Stockholm. Outre le fait que cette année fut une des meilleures de ma courte vie (ceux qui ont fait Erasmus comprendront : tu pleures en quittant la France mais c'est encore pire en revenant !) (pour les curieux, checkez les archives de mon blog de août 2009 à juillet 2010), j'ai compris qu'avec une licence d'anglais je n'irai pas bien loin. Il me fallait un alibi pour retourner à Paris et voir ce que je pouvais faire de ma vie sachant que tout ce qui m'intéressait en dehors de ma vie sociale, c'était les blogs et scroller ma timeline Twitter. Après quelques temps de recherche, je choisis de m'inscrire à l'EFAP.

--> Leçon numéro 3 : faire un prêt étudiant. Non j'déconne ! Enfin, pas vraiment. Il faut donc s'armer de patience, peser les pour et les contre de chaque école de com/pub/whatever que l'on trouve à Paris et dans les grandes villes françaises et choisir ce qui nous convient le mieux selon les programmes proposés. Ce sont des écoles malheureusement très chères mais avec un peu de débrouille (négocier un contrat d'alternance ou de professionnalisation plutôt qu'un simple contrat de stage par exemple) on s'y retrouve... Je n'ai aucune leçon à donner sur le choix des études : c'est strictement personnel mais l'avis d'une tierce personne peut toujours aider :)

Le retour à Paris est un peu brutal : ça pue, c'est cher et les parisiens ne sont pas super friendly. Heureusement avec les deux meilleurs colocs du monde et à coup de grosses soirées bien arrosées dans notre appart, on a finit par se faire une petite place dans cette grande ville. Et surtout... on a bossé comme des fous.
Entre les cours, les stages, les amis, le blog à tenir (1 article = 3H de "boulot" derrière)... vous avez pu être témoin de quelques articles assez méchants de ma part où je vous demandais de me laisser tranquille car je n'arrivais plus à gérer mon blog. Combien de fois j'ai cru devoir l'arrêter, n'en pouvant plus, combien de fois je me suis dit que tout ça ne servait à rien. Et puis un jour, un commentaire ou un mail gentil, sincère et qui sort de l'ordinaire nous aide à relever la tête. Et c'est reparti pour un tour.

--> Leçon numéro 4 : des haterz, il y en aura toujours. Des gens malveillants qui sont jaloux de ce que vous faites ou alors qui s'ennuient derrière leur ordinateur, il y en a toujours eu et ça ne s'arrêtera jamais. Il y a des haterz qui croient être gentils à coup de "fais attention Marion, tu te laisses aller tu as grossi non depuis le début de ton blog ? Bisous" mais qui en fait te font monter la moutarde au nez. S'exposer, c'est à ses risques et périls. C'était le jeu, ma pauvre Lucette. Parfois c'est dur, mais les bons côtés reprennent toujours le dessus.

Si vous avez décidé de vous lancer à fond dans votre passion, des haterz il y en aura aussi. Des gens qui croient qu'un travail artistique par exemple (illustration, chanson, photo...) n'est pas un vrai métier et pensent que vous glandouillez. Or, ces gens là ne s'imaginent pas à quel point une passion relève d'un travail permanent. On ne peut pas se laisser aller puisqu'on est dévoré par l'envie de progresser !

C'est là qu'on arrive à la période que tous les étudiants de l'EFAP connaissent : l'enchaînement des stages. 1 stage par an. Puis 2. Puis 1 dernier de 6 mois minimum avec cours le soir + 1 mémoire à écrire. Et là tu de demandes un peu ce qui t'a pris de t'inscrire dans cette école, quel est l'intérêt d'enchaîner les stages alors que de toute façon c'est mal payé, gna gna gna, tu fais que de te plaindre sans te rendre compte que tu es en train de grandir et de découvrir le vrai milieu professionnel, la vraie vie, pas ton petit blog. Et alors, là, ça devient vraiment intéressant.

Enchaîner les stages, ça te forge le caractère, ça te fait ravaler ton égo mais en même temps tu bous d'impatience au fond de toi car tu penses toujours que tu peux faire mieux. C'est parfois dur à gérer, mais quand le "calvaire" est fini (je suis diplômée dans 1 mois et demi, youpi !!!) on soupire un bon coup et on apprécie le chemin parcouru.

Mais ça, l'univers des stages et mes "petits conseils persos", je vous en parlerai dans le prochain article ! Car ça vaut son pesant de cacahouètes ;)
C'est l'occasion peut-être de répondre à vos questions et interrogations. Et que vous répondiez à ma question : est-ce que vous avez décidé de faire des études en fonction de votre passion ? Est-ce que les blogs et les réseaux sociaux vous ont aidé à trouver une formation qui vous passionne ? Quelles anecdotes de stagiaire avez-vous à raconter ?

Allez-y, c'est dimanche, on a le temps, tout est permis :) (et merci aux courageux-ses qui ont eu le courage de tout lire jusqu'ici !)

49 commentaires:

Elise E a dit…

Ohh j'ai vraiment apprécier cette article.

Ca me donne encore plus envie de foncer dans ma petite vie, et changer car le droit j'en ai marre. Et je veux bosser dans ma passion.

Ca ma rebooster merci beaucoup.

Maintenant place au révision car demain commence mes partiels, les dernières de ma licence de droit, et peut être une nouvelle vie par la suite, dans ma passion la musique, je croise les doigts.

Merci de l'article, je suis rebooster :)

Bonne journée.

Anaïs Qui a dit…

Perso je ne vis pas de mon blog ou de ma passion pour la mode, mais j'y viens, doucement mais surement ! Petit à petit, mon blog et mes expériences m'aident à écrire, à mettre un pied dans l'engrenage sans pour autant trop craindre de me casser la gueule !


Un jour, un jour !

Erasmus représente, dans 6 mois je pars, peut-être pour ne plus revenir et j'adore cette idée !


(très bon article, très bon blog quoi que puisse dire les trolls)

xoxo

M. a dit…

Article vraiment intéressant, j'ai adoré te lire !

A bientôt Marion

Virginie a dit…

Marion, j'adore cet article. Il me pousse à aller de l'avant, et d'envisager de faire ce que je n'ai jamais osé faire.

Les stages, grosse blague. Entre les "tu n'es pas capable" "tu n'es pas assez pro" "tu es trop jeune" "tu es pas ça, ni ça, ni ça" et les chefs qui s'approprient ton travail. "On a fait un étude visant à ..." "BORDEL C'EST MOI QUI L'AI FAITE CETTE ETUDE". Je connais ça, je suis en alternance. Il y a des moments où tu es trop heureuse car tu reçois LE mail de félicitation du PDG, et les moments que tu détestes car il y a cette chef qui te prends pour une moins que rien ... ( Au passage merci d'avoir RT ma demande via Twitter, même si ça ne m'a pas vraiment aidé, j'ai trouvé ça chouette )
Les études c'est bien et c'est inévitable mais comme tu le dis c'est personnel, on doit faire ce qu'on aime.

Raaaah, en tout cas, je te suis depuis le début, quand il y avait eu cet article dans Grazia ou Elle je ne sais plus, y a bien longtemps et que t'étais pas encore parti en Suède ... Et je trouve tes posts toujours intéressants et constructifs. C'est chouette de te voir évoluer!

Bon dimanche ! Merci pour cette motivation!

oddaes a dit…

Je suis aussi à l'Efap ( Bordeaux ). J'avais lu ton parcours, quand tu racontais ton premier stage. Là maintenant c'est mon tour, je commence lundi à TV7, la télévision de Bordeaux. J'ai hâte.
xx

http://odd-aesthetics.blogspot.fr

Juliette a dit…

Merci beaucoup :)

Ton parcours m'inspire.
J'ai fait une licence de suédois, à Lille. J'ai choisi le suédois par stratégie. Je voulais étudier quelque chose qui me rendrait différente. Je voulais que mon CV soit différent.
Bien sûr, j'ai adoré cette langue et cette culture (même si, avant de l'étudier, je n'y connaissais rien), souvent je repense au "modèle suédois" en économie/politique. Je trouve ça fantastique. Et c'est justement ce modèle (dont on n'entendait parler quasi tous les jours à la télé quand j'étais au lycée) qui m'a poussée a choisir le suédois à la fac : je me suis dit que la Suède était en avance sur son temps et qu'il fallait que je la rejoigne.

Bien sûr, tu imagines bien qu'en ayant une licence de langues, les possibilités de "travail de rêve" sont assez rare. Cependant, j'ai trouvé un emploi stable, dans une boîte sympa (je suis en bas de l'organigramme, je n'ai pas de responsabilité, rien).

Pourtant, depuis plusieurs mois (plus d'un an), je me passionne pour le webdesign depuis chez moi, comme un hobby. Bien sûr, je ne suis pas encore la meilleure dans le domaine, il y a plein de trucs qui me semblent inatteignable encore. Mais j'ai eu le culot d'en parler à ma DRH il y a quelques semaines, et elle a accepté de me proposer une formation : notre entreprise évolue et dans quelques mois, ils aimeraient avoir un webdesigner directement en interne.

Je suis comme sur un petit nuage, mais tout ça pour dire que ton article m'a fait du bien. On peut avoir une passion, qu'on trouve anodine, et un jour, tenter le truc, voir que ça fonctionne, et se lancer. Je pense que dans mon cas, il y a eu une partie de chance, mais je pense que c'est surtout le fait de capitaliser sur un savoir, une passion qui nous fait avancer. Avoir le courage d'en parler aux autres, de se lancer, de chercher à approfondir un hobby pour qu'il devienne véritablement une activité à temps plein.

Je pense que tout le monde peut y arriver, même si ce n'est pas facile tous les jours. Dans chaque passion, on va chercher des compétences et de l'énergie. Et ça, c'est ce qu'il faut pour avoir un travail :)

Christelle a dit…

Salut Marion!
Malheureusement non, les études que je fais n'ont rien avoir avec ma passion (la mode) car je suis persuadée que ce millieu est quasi innaccessible... J'ai préféré choisir une voie un peu plus sûre même si ce n'est pas ce que j'aime faire le plus au monde !

Je fais des études de graphisme et j'espère que ça pourra quand même me guider vers les magazines de modes... :)

Sinon je te lis depuis très très longtemps, j'ai jamais dû laisser de commentaire ou très peu alors voilà c'est chose faite, j'espère que tu continueras ton blog encore longtemps parce que je ne m'en lasse pas :)

Cloé a dit…

Marion, comme j'aurais aimé lire ton article il y a cinq ans, quelques semaines avant le bac complètement paniquée, incapable de choisir mon orientation !

Finalement je m'en sors pas mal, de stage en stage, d'une licence d'infocom à un master de stratégie de com', d'un échange au Brésil à l'envie de créer mon entreprise ...

Finalement les choses se dessinent pas à pas et c'est ce que montre l'évolution de ton blog.

Entre 18 et 25 ans on se contruit tout comme on construit notre personnalité, alors je crois que le meilleur conseil à donner est : tu as le droit aux erreurs !

Et puis surtout se laisser le temps pour décider de ce que l'on veut faire ... je n'ai pas dit glander attendre que ça nous tombe tout cuit dans le bec, mais simplement accepter que oui à 20 ans c'est possible de ne pas avoir un plan de carrière sur 20 ans ! Dans la vie rien n'est définitif, des centaines d'opportunités s'offrent à nous en permanence, il serait bête de manquer celle qui nous rendrait heureux sous prétexte que tout doit être fixé à l'avance ...

Suivons un peu nos rêves, nos désirs, notre intuition, soyons prêts à bosser (beaucoup) et surtout croire en nous même ...

Lisa a dit…

Coucou,

Je te suis depuis peu et j'ai vraiment apprécié cet article qui m'a reboosté grave.

Car de 1 : je suis en pleine période où je me pose 1001 questions sur ce que je vais faire l'année prochaine.

De 2 : je suis une blogeuse, mais très novice. Je n'imagine pas du tout vivre de ça, pour le moment ça m'amuse après on verra ;)

Ton post correspond donc pas mal à mon cas.

Pour ma part l'année dernière je suis partie au USA et je ne pense qu'à repartir. Comme tu l'as dit : "tu pleures en quittant la France mais c'est encore pire en revenant !". Et je ne pense qu'à repartir mais c'est difficile de penser à partir tout en pensant à avoir des diplômes des expériences.. penser à l'avenir quoi.

Aujourd'huinje fais des études en communication, j'aime ça et beaucoup de filières s'offrant à moi m'intéresse. Donc oui je fais des études que j'aime. Et je ne conçois pas la vie autrement. Bien sur j'ai déjà fait et j'en ferais surement encore des jobs (stage) qui ne me plaisent pas, mais mon objectif c'est de trouver un job que j'aime. Je ne veux pas être une vieille femme se levant à contre coeur pour aller à son travail.

Je suis encore jeune et j'idéalise surement mon avenir mais bon qui vivra verra =)

Voila, voila désolé d'avoir un peu raconter ma vie. Mais tu peux être fière car c'est le plus long commentaire que je n'ai jamais laissé sur un blog (félicitation !).

En tout cas merci beaucoup pour cet article et bonne continuation.

Lisa

Madeleine a dit…

Super interessant ton article ! c'est un peu ce qu'on attend sans vraiment demander ;)

Moi j'ai toujours aimé la mode , les magazines..mais j'ai décidé de commencer par une licence de droit, je pense que ça peut m'ouvrir pas mal de portes. et pourquoi pas entrer dans une école de journalisme ?

sinon , concernant tous les stages que tu as effectués jusqu'à présent, dont celui à GLAMOUR, comment les a tu obtenu ? Parce que ça me parait assez difficile sans avoir de contacts, et particulièrement dans le monde de la mode.

voilà merci encore pour cet article bien inspirant ;)
vivement la suite ! Bis bon dimanche

Oulfa M a dit…

Quel article! Je n'ai pas assez d'expérience pour pouvoir répondre aux questions mais il est sûr que cet article m'a fait beaucoup réfléchir. Merci de nous faire partager ton expérience!
Bonne journée.

Sarah Mousseaux a dit…

Merci pour cet article! Je suis plus âgée que toi mais ça me donne de l'espoir. Je finis ma dernière année de master en Erasmus en Suède vers Göteborg, et pour ma 3eme année de licence j'avais fait un an d'Erasmus en Angleterre. Donc je me considère chanceuse. Comme toi, je pense, les gens me demande comment j'ai fais etc..., il suffit juste de demander en fait, tu as raison ;)
Clairement, quand on s'expose sur internet, il y aura forcement des "haterz", le tout c'est des les ignorer et d’être assez forte pour ne pas les prendre au pied de la lettre. Donc bravo.
Cette année je rentre sur le marché du travail (la chance ahah) et je n'ai pas eu l'occasion de faire beaucoup de stage, du coup je flippe, mais comme tu dis, je vais essayer de ne pas me mettre de bâton dans les roues et d'avancer.

Bonne journée!
Sarah

Someone a dit…

Alors juste un conseil si tu trouves qu'à Paris ça pue : en allant en Inde tu peux t'attacher un masque à oxygène dès ta descente d'avion ! :D
(Et je parle en connaissance de cause...!)

Tiger Lily a dit…

Salut Marion,

Merci pour cet article !

Je fais des études longues et difficiles qui n'ont rien à voir avec la mode, qui est pourtant une de mes passions. Mais après le bac, j'ai été raisonnable et suivi une voie sûre où je ne serai jamais au chômage...

J'ai créé récemment un blog de mode afin d'avoir un espace de liberté rien qu'à moi, où je peux exprimer mon style et ma créativité. Je n'en suis qu'au début mais cela m'amuse beaucoup. Et cela fait un bien fou d'avoir quelque chose à soi, un petit projet perso où l'on choisit chaque détails (style du blog, photos, looks...).

Bref, je ne sais pas où ce blog va me porter mais je suis ravie de m'être enfin lancée !

Bon dimanche

Marie LGDC a dit…

Superbe article! c'est toujours un plaisir de te lire Marion!
Surtout que je me reconnais pas mal dans ce post! J'ai 22 ans, je suis en dernière année d'école de commerce, j'ai eu la chance de faire un stage en Indonésie et un échange en Inde et les retours ont été très très difficiles!

Personnelement je ne vois mon avenir ni en France ni dans la mode, mais je me suis dis que j'allais faire quelque chose de ma passion, juste comme ça pour le plaisir et que j'arretrais quand je me lasserais :)

Marie

Marie a dit…

Sympa cet article, toujours intéressant à lire. Merci pour le mal que tu t es donnée à l'écrire ;)
Je te suis depuis longtemps et j ai toujours autant de plaisir à le faire.

Anonyme a dit…

Marion, je passe régulièrement sur ton blog depuis plus d'un an, sans jamais avoir laissé de com'. Bon je me lance, chaque vie est différente et quel que soit les saloperies que tu dois lire je voulais juste te dire félicitations. Pour ton courage (se lancer dans un blog, mettre un peu ta vie à nue...), pour ta verve, pour ta joie et ta bonne humeur et pour continuer tous les jours à faire ce que tu aimes (ou pas) pour vivre ta passion à fond. Je te souhaite bonne continuation. Puisse le meilleur t'arriver et te faire oublier le pire ;-)
Caroline

Lesenviesdepauline a dit…

j'aime vraiment ton article et même si en ayant les cours et sa vie réel, tu continues quand même de publier et toujours des articles intéressant surtout ceux dans ce style là. Je trouve que malgré le temps tu continues de rester toi même et te différencie et exprime toujours ce que tu penses sans faire le mouton;
Bref, j'adore et j'espère que tu continueras encore un petit bout de temps! :)
Personnellement, je ne vis pas de ma passion mais ce que je fais me plait donc c'est le principal je pense! )

Aude Ratzé a dit…

Excellent article qui redonne un bon coup de motivation et qui prouve qu'avec du boulot et de la détermination, on arrive loin! J'aime beaucoup ta sincérité :-)

Summer a dit…

Vivre de sa passion, c'est extrêmement dur dans ce monde de crise financière et autres merdes. Perso, j'ai décidé d'assurer un bon diplôme et maintenant que j'ai intégrer une école "stable", je me remets petit à petit à mes premiers amours (photo, art) et ça fait un bien fou !!
Je commence mon stage dans une semaine, j'espère que j'aurai des trucs sympas à raconter ;)

Julia a dit…

J'ai adoré cet article !! Il est super intéressant ! Merci de cette petite leçon de vie qui m'aide beaucoup. Je n'ai encore que 17ans et c'est dur de choisir son avenir

Aava a dit…

Bonjour Marion, je te lis depuis tellement longtemps; et c est toours un plaisir de te suivre et de te voir evoluer peu à peu, je me rapelle de ton emotion durant l incendie de ta maison, le depart en suede, ton stage à glamour, je trouve ca tres sympa de faire un article sur ton parcours car il est tres difficile de s orienter apres le bac et il faut que les plus jeunes gardent en tete que tout est toujors possible, que l on peut se tromper et se reorienter et que ce n est pas GRAVE!
moi j ai jours voulu etre obstetricienne, j ai donc fait un bac s alors que j etais plutotlitteraire puis deux ans de premiere année de medecine pour finalement choisir l osteopathie apres mon echec au concours.
4 ans apres je me reoriente en droit, je valide ma premiere année et je m eclate enfin dans mon parcours, sachant que je ne me ferme pas de porte et que tout reste possible (continuer apres ma licence, faire du journalisme, tenter science po...). Tout ca est possible car je travaille à coté de mes etudes, que je garde la foi dans le marché du travail et que j essaye de me faire confiance.
Ecoutez vous, sondez ce qui vous interesse vraiment et ne tenez pas compte des gens qui vous dise que vous n etes pas capable, car vous etes seul juge et l on apprend beaucoup de ses erreures.

gros bisous et bon courage pour la suite! la vie active tout ca :D

Anonyme a dit…

J'ai adoré cet article!!!!

Alice a dit…

Très bel article, c'est gentil de ta part de partager tes conseils et avis sur ton parcours ! :-)
Moi aussi j'ai laissé parlé ma passion pour la cuisine il y a trois ans, arrêt de la fac, pour passer un cap cuisine en apprentissage sur deux ans, et puis un cap pâtisserie ensuite en six mois ! et là aujourd'hui comme toi après tes stages douloureux, j'ai enfin vu le fond du tunnel des emmerdes dues à l'apprentissage, à la pression que te mets ton chef quand tu vas moins vite que d'habitude, etc et ce fond du tunnel, j'ai eu le déclic il y a trois mois, créer mon entreprise, être mon propre patron, et j'ai donc créer les délices d'Alice (livraison de pâtisseries et brunchs à bordeaux) !
Voilà, comme tu le dis, t'apprécie le chemin parcouru une fois que tu l'a parcouru... et tu te dis j'ai bien fais de pas baisser les bras et de finir tout ça pour commencer une nouvelle aventure !... :-)
Belle continuation à toi, bises

Clara a dit…

Marion j'ai trouvé cet article vraiment très intéressant!Je me souviens quand j'ai découvert ton blog avant ton départ pour Stockholm et c'est dingue de voir tout ce que tu as fait depuis!
J'ai hâte que tu nous parles de ce que tu vas faire en Inde!

My little blabla a dit…

j'ai l'impression de me lire. J'ai postulé pour le programme assistanat de langues lors de ma licence en croyant que de toute manière, nulle comme j'étais, c'était une candidature en l'air. Et voilà pas qu'au mois de mai dernier, j'ai été séléctionnnée sur liste principale et affectée dans mon choix number one : le Kent, en Angleterre. Je n'y croyais pas. Avec mon copain on a tout laissé tomber en France et on est en Angleterre depuis bientôt un an. Je suis assistante de langues dans un collège. On repart en France dans moins d'un mois, c'est super triste mais je pense que ça nous a fait grandir. Pendant presque une année, on a fait ce qu'on voulait (bah ouais j'étais payée 1000euros pour faire 12h de boulot/semaine) bilan: que du positif et je me dis que finalement je suis peut-être pas aussi nulle que ça et en plus, j'ai découvert une vocation potentielle: être institutrice (ouais chacun ses rêves ;)). Alors c'est sûr: ne jamais se sous-estimer!

Marie a dit…

Juste merci Marion, pour cet article. Il me permet de me poser les bonnes questions ^^.

Bonne journée.

Miss.M a dit…

Coucou Marion,
merci pour cet article plein d'optimisme et honnêteté!
Lectrice fidèle de blog mode, dont le tiens depuis maintenant 4 ans, je vous admire vous blogueuses et en même temps, je me dis que ça ne doit pas être tous les jours facile de "s'exposer" publiquement!
Qu'une chose à dire, tu es belle et les personnes rageuses ont seulement besoin de ça pour se faire du bien!

Je trouve ton parcours très beau et ... ce n'est que le début ;)

Pour répondre à tes questions... toute mon enfance, mes profs m'ont dit "tu ne feras pas d'études". J'ai fais 5 ans de psychologie que j'ai adoré et diplômée depuis octobre, j'ai monté avec 5 associés un cabinet interdiscipinaire et je travaille dans une association pour aider les étudiants de Lyon à avoir accès à des soins psychologiques! Je suis fière de mon parcours!

Plein de bisous
M.

Carlota a dit…

Il est clair qu'un retour d'Erasmus n'est pas facile à gérer émotionnellement... en tout cas très bon article qui remet les points sur les i avec diplomatie et réflexion.
A bientôt

Olivia (à Paris) a dit…

Tiens, je vais le garder ce billet, et le faire lire à ma grande fille le temps venu, pour une fois que quelqu'un d'autre que moi lui dira qu'il ne fat jamais baisser les bras! ;)

Hortense Cortès a dit…

Je te lis souvent mais je n'écris jamais car je préfère lire de loin. Quand je vois tout les commentaires que peuvent susciter certains articles ça me dépasse. Les gens qui critiquent pour critiquer aussi. Du coup, je zappe et je ne commente pas. Cependant, ton article m'a parlé. Peut-être parce que j'ai plus ou moins eu un parcours similaire au tien mais je me suis arrêtée en cours de route (ancienne iscomienne)... Puis, la communication dans ce milieu trop peu pour moi. Pour avoir été en stage dans des agences RP et événementiel ça m'a suffit. Maintenant, je travaille mais il est fort probable que je parte pour de nouvelles aventures dans une contrée éloignée.
Ce que j'aime dans ton blog c'est que, malgré toutes ces années, tu as su gardé une ligne directrice assez net. Nous lectrices ne sommes pas polluées sans arrêt par des jeux-concours (comme on peut le voir dans toute cette sphère). On peut interagir/réflechir sur autre chose que des "chiffons" et même si on aime les "chiffons" ça ne fait pas de nous des filles superficielles. Tu es "habitée" par ta passion et c'est ce qui compte. Ma vision "parfaite" du blog a été dénaturée par toutes ces marques et tous ces sites. On est passé de la discussion entre filles à du placement de produits pur. C'est dommage.

Blondeur d'onde a dit…

"On ne peut pas se laisser aller puisqu'on est dévoré par l'envie de progresser !" Merci Marion ! Tu mets des mots sur bien des ressentis.

Ohe maa a dit…

Rô la la la ça fait plaisir cet article. J'ai décidé d'arrêter les études qui étaient en fait une réelle passion pour moi il y a de cela 3 ans et je vais reprendre à la rentrée prochaine !! (*-*).
Autant dire que j'avais pas mal de haterz à l'époque, à base de "Ca va te servir à quoi?" & Co!!
Bon courage pour la suite !!!
Xx.

Didine a dit…

Je commente vraiment très très peu voir jamais mais aujourd'hui je suis obligée, tes articles sont tellement "vrais", un grand merci pour tous ces partages ! Je suis aussi passionnée par l'univers de la communication, et malgré la peur de mon entourage de ne pas avoir choisi un boulot "normal", je me suis lancée et je croise les doigts mais pourtant ca marche plutôt bien pour moi ! Je suis encore en alternance, et comme toi, j'ai parfois du mal à gérer les cours, le boulot, le mémoire, les partiels, les amis, la famille, les sorties... Bref c'est fatiguant mais tellement passionnant, j'espère que ma vie sera toujours comme ca !

C’est toujours dure (et encore plus maintenant) de faire ce qu'on rêve de faire mais il faut y croire, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve ;)

Encore bravo pour ton blog tes articles sont toujours sincères, c'est top ;)

Bon courage pour tout !

Anonyme a dit…

Hello Marion,

Je suis ton blog depuis peu mais je le trouve très sympathique!
Ma passion c'est la mode, ou plus précisément le vêtement (nuance!). C'était mon rêve, j'ai fait toutes mes études dans ce domaine et aujourd'hui mon métier est de concevoir des vêtements, des collections, des tissus etc.

Depuis plusieurs mois (années peut-être)je me tortille à ouvrir un blog, c'est qqch qui m'attire mais: Quel nom? Que raconter? N'est ce pas trop "tard" pour ouvrir un blog?... Des questions qui font que je ne me suis pas encore lancée mais peut-être que ça viendra!

Bonne continuation à toi.

Anonyme a dit…

Oh Marion, cet article fait vraiment plaisir à lire, et je me suis rendu compte pendant ma lecture que mon parcours académique ressemble très fort au tien...

Pour la petite anecdote je crois que c'est toi qui m'a donné envie de partir en Erasmus et je l'ai fait (en Espagne). Tout comme toi lors du retour à la réalité (qui fut très dur, je me retrouve dans ce que tu dis, meilleure année de ma courte vie, tu pleures quand tu pars et encore plus au retour, j'y avais trouvé l'amour tout comme toi il me semble), avec ma pauvre licence en langues étrangères je voyais bien que je n'irai nulle part, et je suis partie dans une école de com. aujourd'hui je suis en stage à Londres (comme toi j'ai eu la bougeotte et impossible pour moi d'envisager un retour à Paris, en tout cas pas tout de suite) et tout se passe à merveille j'ai enfin trouvé ma voie!
je ne vais pas dire que tu es un "modèle" pour moi mais plutôt source d'inspiration, tous ces stages que tu fais, la passion et l'envie que tu retransmets, ça donne de l'espoir.
je te souhaite très bonne continuation

Chloé a dit…

J'aime vraiment beaucoup ton blog, je viens très régulièrement et c'est agréable de te lire à chaque fois:)

Laura ou pas a dit…

Un très bon article, merci pour toutes ces "confidences". Personnellement je n'en peux plus des études mais je fais ce que j'aime :)
http://www.lauraoupas.com

Clémentine a dit…

SUPER ARTICLE ! En tout point, super super article.

Caplou a dit…

Merci merci pour cet article, même si ce sont des choses que l'on sait, ça fait toujours du bien de lire ça ...
Je suis en pleine réorientation, après une année à travailler à droite à gauche, donc moralement c'est un peu difficile, mais je crois que c'est la curiosité et l'envie d'avancer qui me font tenir. Donc pour tout le monde, je pense qu'il ne faut pas avoir peur d'essayer ce qui nous fait envie, ça fait grandir! On ne peut pas "perdre" une année, si on est actif-ve, ça sera forcément une expérience en plus, quoi qu'en disent les "haterz" ...

Je vais souvent sur ton blog mais c'est la première fois que je commente, en tous cas, sache que j'aime beaucoup ta manière d'appréhender la mode et la blogosphère ;)

Caro a dit…

Mouahhh je dois avouer que ton post m'a fait replonger dans mon passé (pas si lointain). Licence d'éco et de gestion en poche je sens que je ne suis pas là où je devais et hop me voilà quelques mois plus tard un prêt étudiant sur le dos pour faire l'EFAP ! Premier stage décroché à France Télévisions, puis à Radio France... mon rêve a pris vie. Je connais ses journées inerminables avec les cours du soir mais quel plaisir aujourd'hui d'exercer le métier que j'aime et me lever chaque matin en me demandant quel concept encore plus tordu je vais inventer ! Bref prendre sa vie en main pour réaliser ses envies c'est important. 3 ans après l'EFAP je suis déjà responsable de communication avec une équipe à mes côtés, oui je suis heureuse j'aime mon job !!!!

letempsderien a dit…

La suite,la suite ^^

Anonyme a dit…

J'adore cet article, je dirais même qu'il peut en rebooster quelques uns :)

Pour ma part, j'ai mis du temps à comprendre quelle était vraiment ma voix, puis un jour j'ai pris mon courage à deux mains, parlé de ma passion à mes parents en leurs disant que j'allais arrêter ma licence économie pour suivre un parcours qui convient à 100% à ma passion, me voilà depuis septembre en année sabbatique (si je puis dire) et j'attends avec impatience les réponses de mes dossiers de ré-orientation pour la rentrée 2013

Nous n'avons qu'une vie, autant en profiter et vivre à fond, faire ce qu'il nous plait, un métier c'est bien mais un métier où l'on prend du plaisir c'est encore mieux!!

XOXO

Anonyme a dit…

Merci pour ces petites leçons!
N'hésites pas à consulter mon nouveau blog et me donner ton avis d'experte :)

www.noiretdore.com

Constance a dit…

Merci pour cet article très encourageant!!
xx

Lucie Rose a dit…

Merci pour cet article, j'aimerais vraiment que tu fasses un article sur les stages
c'est fou... je n'arrive pas à en trouver... les places sont chères

Lucierose.com

Candy Rosie a dit…

Merci Marion pour ton article et d'avoir eu le courage de tout écrire !

J'ai moi même eu mon premier stage (chez Castelbajac) grâce à mon blog et je suis maintenant chez Marc Jacobs pour mon stage de fin d'année et j'espère valider mon année.

Je me suis beaucoup reconnue dans ton article comme pour le cas Eramus, j'ai eu le chance de partir à Londres car dans ma fac qui se situe en région parisienne peu d'élèves veulent partir du coup j'avais plus de chance :)

Bon courage pour la suite et à bientôt

the cookie's room a dit…

J'aime tellement ce que tu dis! c'est tellement vrai je me lance aussi dans une aventure en Angleterre avec cours de langue et stage dans un magasine artistique à Birmingham et c'est vrai que je vois les jaloux! tu es une fille simple et à la fois intelligente accessible qui fait tout pour réaliser ses reves, je trouve que les messages que tu portes sont plus que positifs, tu ne fais pas que t'aider toi meme tu convaint aussi les gens comme moi! alors ne tarretes! pas et merci! http://thecookiesroom.blogspot.fr/

BubblesAndPolkaDots a dit…

Superbe cet article. Parfois il en faut peu pour remonter le moral... tu viens de me booster alors pour ça MERCI Marion!!!
bisous
Margaux

 
Marion Rocks