vendredi 9 janvier 2015

Ce que j’ai appris en 2014

2015

Partagée entre le besoin de recul silencieux et l’envie d’écrire, j’ai fini par trancher car écrire, ça calme.

Depuis mercredi je me sens en apnée. Les souvenirs du deuil, de l’attente, de la peur et de l’incompréhension refont surface et la souffrance fait écho en moi, en nous tous. Je suis très émue mais également très fière de voir qu’un acte aussi barbare que celui du mercredi 7 janvier 2015 ait rassemblé autant de personnes dans le monde entier. Tant d’amour et de solidarité apporte du baume au cœur et ce sont les images que je souhaite garder en tête.

L’année 2014 fut très éprouvante, mais elle m’a permis d’apprendre beaucoup de choses.

LE BONHEUR

J’étais naïvement persuadée que le bonheur était un état béat et facile à atteindre, comme dans les comédies romantiques américaines. Je pensais bêtement que les gens heureux étaient simplement aveugles et ne pouvaient pas comprendre à quel point la vie était dure. J’ai appris à mes dépends que la tristesse et le mal-être étaient un état de faiblesse et de détresse et qu’il fallait être très fort pour accepter d’être heureux et maintenir cet état à flot. Avant, je ne me rendais pas compte de la chance que j’avais. Aujourd’hui chaque jour commence par une bataille contre moi-même et se termine par une victoire.

Désormais j’admire les gens sincèrement heureux. Je ne me dis pas qu’ils ont de la chance, car s’ils sont arrivés à cet état de sérénité c’est qu’ils ont du en chier un jour dans leur vie et qu’une épreuve leur a permis de s’élever moralement. Certains y arrivent seuls, d’autres ont besoin de leurs proches ou d’une aide extérieure pour atteindre cet état de bonheur. Je le souhaite à tout le monde, c’est un apprentissage quotidien.

LE PARDON

Personne n’est parfait et je l’avoue sans honte, j’ai été bouffée par la rancœur. Celle qui te ronge, qui te fais haïr tes collègues, tes amis, tes proches, ceux qui ne sont pas là (que tu crois) et qui restent silencieux (mais n’arrêtent pas de penser à toi pour autant). C’est une spirale infernale de haine qui se déverse et qui n’atteint pas les autres, seulement toi-même.

Ça prend du temps de recouvrer la vue, de regarder autour de soi et réaliser que personne n’est responsable de ce qui s’est passé et que personne ne te doit rien. Alors un jour il faut décider de pardonner et c’est en pardonnant qu’on va de l’avant et qu’on renoue des liens vitaux… pour atteindre le bonheur. L’un ne va pas sans l’autre et c’est un cercle vertueux.

LA TOLÉRANCE ET L’HUMILITÉ

Posons les faits : je suis une femme blanche, occidentale, de culture catholique, éduquée, issue d’un milieu aisé, jeune et en parfaite santé et j’ai un travail qui me plait et me permet d’être indépendante financièrement. J’ai TOUT pour moi. Je suis privilégiée. Point.

Et ça, je l’oublie en France. C’est un fait qui me frappe régulièrement depuis que je vis en Inde. Je fais partie d’une extrême minorité de personnes qui ne sera jamais dans la merde. C’est une responsabilité à respecter, car j’ai toutes les clés en main pour construire ma vie librement et sans peur. Ce serait donc un affront envers ceux qui n’ont pas ma chance de ne pas faire mon maximum et me donner à fond pour vivre ma vie telle que je l’entends et être heureuse.

Je suis rarement témoin de l’extrême pauvreté à laquelle sont confrontés une majorité d’indiens car j’ai la chance de vivre dans une grande ville et voyage très peu dans les zones rurales et isolées.

L’Inde que je vois au quotidien, celle que je connais et côtoie est très dynamique. Elle travaille, fait la fête, voyage beaucoup, est très curieuse. Elle est surtout tolérante. Au bureau, mes collègues musulmans ont un espace de prière qui leur est dédié et c’est normal. Tout le monde se souhaite un joyeux Noël et décore un sapin dans la salle de pause. Et les jours de fêtes hindoues, tout est béni, jusqu’à mon écran et clavier d’ordinateur. Je fais mes courses au son de l’appel de la prière et parcours les rues qui sentent bon l’encens provenant des temples. Quelques minutes plus tard, c’est les cloches qu’on entendra. En sari, en kurta, voilées des pieds à la tête ou en jean, les indiennes sont partout dans les rues et je n’ai, à Chennai, jamais été témoin de regards déplacés.

C’est pas tous les jours parfait. Si les regards ne sont pas déplacés, quelques gestes le sont. Des mains, dans la foule, dans le bus, à un concert, en prétextant m’aider à réparer ma mobylette. Des paroles maladroites, des « you’re rich, I’m poor » répétés dans le but de me faire culpabiliser d’être occidentale. Des refus de me regarder dans les yeux parce que je suis une femme qui hausse le ton.

Je serre les dents. Ce n’est pas ma culture, et ce n’est certainement pas celle des indiens. Il faut apprendre à ne pas faire de généralités. Le manque d’éducation, la frustration et la pression morale sont la source de ces maux. C'est ce qu'il faut garder en tête et il convient de ne surtout pas stigmatiser une culture, une religion ou une nation.

VOYAGER

Voyager coûte cher, on ne va pas se mentir. C’est devenu mon principal poste de dépense. Avant, c’était les fringues. Aujourd’hui, je dépense des fortunes en billets d’avion, en transports, en hôtels, en souvenirs.

Je continue à m’offrir des vêtements et des accessoires car ils me plaisent, car j’ai bousillé mon pantalon préféré ou parce que je veux absolument une paire de Stan Smith, comme tout le monde. Mais j’ai appris à me freiner, à me dire « non Marion, ce sac = un week-end dans cette ville que tu veux absolument visiter ». Ma consommation a complètement changé et c’est étrange car beaucoup d’articles publiés par mes blogueuses préférées en ce début d’année font état de ce même sentiment : moins de consommation, plus de voyages.

Grandir m’aide à sortir du bonheur matériel et m’aide à me tourner vers le bonheur de l’expérience, du vécu et de l’apprentissage. J’échoue souvent, fais des commandes ASOS insensées quand je m’ennuie ou que j’ai envie de me récompenser. Mais rien ne me rend plus heureuse que de prendre l’avion, le bus, le train, ma mobylette et quitter mon quartier pour découvrir ce qui se passe à côté.

M’éloigner de la France me permet de porter un regard différent sur le monde qui m’entoure et je ne cesserai de voyager jusqu’à ce que mort s’en suive. Aujourd'hui je suis très fière d'être française, je me sens en unité avec mon pays, mes amis, mes proches.

Ces mots qui clôturent l’année 2014 et accueillent 2015 à bras ouverts sont importants pour moi et peut-être qu’ils trouveront écho en vous, suite aux récents événements.

J’espère que chacun trouvera en soi la clé pour démarrer cette nouvelle année sereinement. Je vous souhaite à toutes et à tous le meilleur pour 2015, merci d’être là !

23 commentaires:

moizellejane a dit…

" chercher le bonheur dans cette vie, c'est là le véritable esprit de rebellion" Henrick Ibsen in Les revenants.

Marion, si je peux te souhaiter une seule chose pour 2015, c'est d'être rebelle.

Perrine a dit…

très vrai tout ce que tu dis :)

par contre , "voyager coûte cher" : oui et non ! Voyager , ça peut commencer en bas de sa rue :p !

J'ai pleins de copains qui font du stop , qui voyage en Europe pour 3 sous ! avec le woofing , le couchsurfing , les auberges de jeunesse etc on peut s'en sortir :)

MarionRocks a dit…

@moizellejane : merci <3

@Perrine : me suis mal exprimée alors : faire du tourisme coûte cher :) Je me vois mal aller faire du woofing à Mumbai ou à Delhi quand j'y suis le temps d'un week-end, pareil quand je n'ai que 10 jours de congés payés pour parcourir tout le Rajasthan... Les billets d'avion, même pour des vols internes, coûtent assez chez en Inde et je préfère ne pas me priver sur ce poste de dépense :)
En revanche pour de grands voyages (longue distance et longue durée) effectivement on peut très vite amortir le coût d'un billet d'avion AR grâce aux méthodes que tu cites. J'ai beaucoup d'amis adeptes du woofing et du couchsurfing qui reviennent les yeux plein d'étoiles :)

Camille a dit…

Je lis ton blog depuis quelques temps sans jamais laissé de commentaires aujourd'hui je me lance. Je te souhaite de trouver le bonheur car je suis sure que tu le mérites comme bon nombre de personne. Et meme si c'est une longue route que d'y parvenir tu y arriveras un jour. Au vu des événements tragiques actuels en France il faut rester positifs et ne pas tomber dans l'obscurité. Le bonheur c'est aussi sourire chaque jour en ayant une pensée positive malgré les drames qui nous entourent. Je t'envoie donc pleins de pensées positives de France meme si notre chère nation souffre. Et continués d'écrire tu le fais si bien :)

Anonyme a dit…

Depuis le drame avec Matt je trouve de moins en moins les mots ici, même pour commenter des articles qui n'ont rien à voir. Même si je pense être toujours là, ça sera désormais plus silencieusement. (J'ai aussi beaucoup hésité à t'écrire pendant cette période mais je crois que m'abstenir a été la meilleure décision, n'est-ce pas ?).
Je te souhaite une bonne année - qui ne pourra être que meilleure que la précédente !
Le troll :*)

Faustine a dit…

Une très belle année 2015, jolie Marion! Tes postes sont empreints de sérénité et de zénitude, j'aime beaucoup !
Bonne continuation :-)

Anonyme a dit…

Tu es un petit bijou d"amour Marion.
Sois heureuse., joyeuse, triste, en colère, rie très fort et longtemps, crie, pleure, aime, boude, apprend, écoute, transmet.
Vis Marion!! Vis à fond les ballons.
Merci Marion. Merci.
Vadimette

supergeranium a dit…

Je n'aime pas vraiment les blogueuses. Je veux dire, toutes ont plus ou moins tendance à m'énerver. Confinées à Paris dans leurs bulles de privilèges, expédiées à L.A, au Maroc ou je ne sais quelle autre destination bling bling pour faire un article sponsorisé.
En lisant ton blog je suis tombée sur une fille simple, généreuse qui ressemble aux filles qui comptent parmi mes amies : des filles natures, belles avec leurs défauts, drôles et intelligentes, lucides et un peu rebelles.
Elles ont des formes, des petites joues, un super sourire et elles baroudent à travers le monde. Elles en tirent une richesse supérieure à celle que l'on reçoit dans des colis et qui remplit nos armoires.
Elles sont parfois tristes, et elles l'acceptent; elles ont compris que le bonheur ce n'est pas simple comme une vitrine virtuelle, où on expose ses looks et sa vie.
Je n'écris jamais de commentaires sur les blogs, mais je ne pouvais pas ne pas le faire, cette fois-ci. Merci d'écrire, Marion, de partager avec nous ta simplicité. Tu es peut-être privilégiée, comme tu le dis, mais je suis sûre que tu es quelqu'un de généreux et d'humble.
Et ça ça vaut plus qu'un ensemble de marque, on est d'accord.

Julie
(@cargo_culte)

ramia a dit…

T'es une blogueuse en or Marion. Déjà bonne année à toi. Je me retrouve dans ce que tu dis. Parfois en tant qu'être humain on a tendance à s'attacher au choses matérielles ou tout au moins tangibles. L'immatériel nous fais un peu peur puisque justement on a pas vraiment de preuves objectives de son existence. L'écriture est un excellent moyen pour mieux réfléchir. Et laisse moi te dire que tu écris vraiment bien. J'aime ta philosophie, et tout comme toi j'en ai un peu ras-le-bol des "choses" et de l'accumulation de biens. Voyager c'est juste extraordinaire. Tes photos de l'Inde et des environs me donnent vraiment très envie de me lancer à l'aventure aussi.
Enfin j'aimerais de dire merci pour tes quelques posts mais d'une grande qualité.

Anonyme a dit…

Quel bel article Marion ! Tu es tellement touchante ! Continue à croquer la vie à pleine dent, à si bien écrire, et partager tes belles photos de voyages, tu es extraordinaire.
"Le voyage est la seule chose qu’on achète qui nous rend plus riche"
Bonne continuation ma belle :)

aurelie rakotoharime a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Je suis beaucoup plus âgée que toi....néanmoins, je trouve un écho très fort fans ce que tu dis aujourd'hui. Je suis ton parcours avec un intérêt croissant et je te souhaite, depuis la France endeuillée, un beau chemin pour cette année, Marion.
Patanoc

Rizlene a dit…

Bonjour Marion,

Je lis régulièrement ton blog mais je pense que c'est la première fois que je commente un de tes articles.
J'aime beaucoup la tournure qu'a pris ton blog, tes articles sont toujours très intéressant et très bien rédigés,
là tout de suite je repense, par exemple, à un post antérieur dans lequel tu évoquais l'article "Jeunes de France, barrez-bous !". Ce n'est qu'un exemple mais voilà, ton écriture me plait.
Toi et moi avons le même âge et je me reconnais vraiment dans ce que tu partages avec nous sur ton blog.

Mon commentaire est un peu flou et vague, mais j'avais vraiment envie de t'écrire ces quelques lignes !

Merci à toi et bonne continuation !

Marion a dit…

Bonjour Marion,

J'adore ce que tu écris cela me parle beaucoup et me fais réfléchir.
Continu à le faire au grès de tes envies mais stp continu à le faire!

Signé Marion ;)

Mathilde a dit…

Merci de ton texte, jaime toujours autant ta plume.

Cest incroyable a quel point les experiences a letranger et contre soit meme nous font retravailler nos priorites. Les fringues et mes envies shopping sont definitivement passe au second plan de ma vie et de mon blog. Je ne fais les magasins que par necessite et freine mes envies. Cest donc tout comme toi que les voyages sont devenues mes principales depenses.

Au plaisir de te lire, toujours.

Je tembrasse,
Mathilde.

Cassandre a dit…

Merci Marion, pour ces délicates et belles pensées qui m'apportent un grand soleil dans mon coeur. J'espère que tu atteindras ton idéal et ce Bonheur que tu mérites. Merci encore, tes réflexions sont si justes.

Cassandre

Anonyme a dit…

Que plaisir de lire cet article ! Je vis dans les balkans cette année pour mon Erasmus et mon monde a vraiment changé, je n'ai jamais autant voyagé que cette année, principalement en train et bus et même si ça prend des heures je n'ai jamais aussi heureuse de découvrir des choses nouvelles.
Je te conseille les articles de ce blog qui sont assez drôle et m'inspirent beaucoup en ce moment
http://markmanson.net/best-articles

Olivia (à Paris) a dit…

"Aujourd’hui chaque jour commence par une bataille contre moi-même et se termine par une victoire.", tu me fais penser à moi.
5 ans que je lutte contre l'agoraphobie, 5 ans de maladie invisible, de medocs et de thérapie, et finalement, à la fin de la journée, on est fière de soi même, un peu fatiguée, mais on a réussi.

Je te souhaite, jolie Marion, l'amour, sous quelque forme que ce soit, la bienveillance et la paix intérieure.

Maïté DM a dit…

Hello,

Je passe par ici, et ton propos sur le bonheur me donne envie de réagir. Je n'ai jamais vécu de choses vraiment difficile jusque maintenant, pourtant je me suis toujours considérée comme quelqu'un d'heureux (si loin que je me souvienne, j'ai 25ans) car pour moi le bonheur c'est simple : je suis en vie, et même si je ne vis pas la "vie de mes rêves" je profite de toutes les choses positives du quotidien. Selon moi, c'est aussi simple que ça : profitez du positif, au jour le jour. On est dans une société d'éternels insatisfaits et le bonheur est beaucoup trop idéalisé alors qu'il est à portée de main :-)

Charlotte Mottin a dit…

Bonjour Marion!

Je m'appelle Charlotte et je suis arrivée en Inde il y a une semaine. J'ai découvert ton blog lorsque j'ai commencé à m'intéresser sérieusement à la mode. Je me rappelle que tu étais à Stockholm pour tes études.

Je suis avec un ami, et nous partons dans 2 jours pour Hampi. Je viens de lire ton article qui m'a donné encore plus envie d'y aller.

Nous descendons ensuite vers le sud mais n'avons pas d'itinéraire précis.

C'est la première fois que je t'écris, je crois comprendre que tes journées sont très occupées, mais j'adorerais te rencontrer, allez boire un verre et échanger. Je ne te connais qu'à travers tes récits, mais tu as l'air d'être une personne rare et entière.
A vrai dire, c'est toi qui en grande partie m'a donné envie de découvrir l'Inde.

Nous serons dans le sud de l'Inde pour un peu moins d'un mois, si jamais tu as un petit peu de temps à consacrer à une parfaite inconnue, ce serait un réel plaisir.

Charlotte

voyance gratuite par email a dit…

Je suis vraiment fier de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !

truffe a dit…

merci pour cet article

Soleil a dit…

Je lis ton billet seulement aujourd'hui... C'est beau, merci!

 
Marion Rocks