lundi 4 novembre 2013

Far away

IMG_2825
Photo : Julien

Avant de partir au Népal, je faisais un petit tour sur les blogs et puis j'ai lu cet article de Camille, qui s'est récemment installée au Canada. Les yeux un petit peu embués après l'avoir terminé, j'ai essayé de mettre en perspective ma propre expérience. On se demande toujours pourquoi on part. Enfin, on nous demande pourquoi on part. "Et tes amis, et ta famille ? Et ton copain ?"

Ah, l'amour que les gens te portent ne suffit malheureusement pas à te garder auprès d'eux, puisque quelque chose de plus fort t'appelle. Tu ne sais pas quoi, mais ça te porte. Je n'ai jamais compris pourquoi j'étouffais autant à Paris où pourtant tout était si parfait. Mais l'idée de n'avoir que 23 ans et un Monde entier à découvrir avant de mourir me noue l'estomac de stress et d'envie : "est-ce que j'aurai le temps de tout voir avant de partir ?"

Le voyage appelle le voyage. Même si je n'ai jamais voyagé à proprement parler : je n'ai jamais été une backpackeuse et n'ai jamais acheté un guide de ma vie. Mais j'adore vivre dans un nouveau pays, voir tout d'un œil naïf, entendre de nouvelles langues, voir de nouveaux paysages. Je ne m'intègre pas forcément, mais je prends mon temps et c'est beau. Stockholm était le déclic. Berlin a suivi. Maintenant l'Inde.

Partir est un acte purement égoïste. C'est un égoïsme bénéfique pour sa propre personne, mais on ne fait pas d'omelettes sans casser d’œufs. La distance est difficile à gérer et lorsqu'arrive le moment où il faut se dire au revoir, c'est toujours un grand moment de douleur. Partir chacun dans une direction opposée et ne plus pouvoir être ensemble pour la simple et bonne raison que vivre sur deux continents différents n'est pas la définition exacte "d'être ensemble".

La distance, c'est être témoin d'une partie de toi qui s'efface petit à petit, sans se manifester. Vous connaissez ce phénomène de la douleur qui n'est ressentie que lorsqu'on regarde sa plaie ? La distance c'est ça. Au quotidien c'est magnifique, c'est vibrant, c'est la renaissance de Soi. Tu défais toute ton éducation, tes préjugés, ta culture et des convictions pour tout recommencer. C'est Beau, c'est jouissif. Et puis un jour sans faire attention tu te penches sur la plaie béante de la distance. Oui ce trou là, où se retrouvent pêle-mêle tout ce qui te manque, ce que t'as quitté. La personne que t'aime. Et puis soudain le vertige. La peur du vide, au bord du précipice.

Maintenant, il faut apprendre à respirer calmement, se mettre en retrait, loin, loin du trou, du précipice et du vertige et courir. Loin. ET VOYAGER.

32 commentaires:

Sarah conte Philly a dit…

Je n'y avais jamais pense dans ce sens. Je dois avoue être parti par obligation pour mon école mais la différence c'est que l'amour je l'ai trouve a l’étranger donc le choix a été moins douloureux. En tout cas c'est un sentiment que je ressens autour de mon anniversaire ou des dates importante dans la vie de ma famille ou de mes amis.

Charlotte a dit…

"Vous connaissez ce phénomène de la douleur qui n'est ressentie que lorsqu'on regarde sa plaie ? La distance c'est ça."

Tellement ça Marion, les mots me manquent, ton article est très bien écris.

C'est exactement le ressenti que j'ai en vivant loin des miens.

Julie a dit…

Waouh Marion, cet article est "magique" ! Tu vois, c'est pour cette raison que j'ai eu envie d'être blagueuse, pour partager, pas seulement des vêtements, une histoire, une expérience..

Et tes paroles représentent parfaitement ce que je ressens en Espagne loin de miens. Ce n'est pas le bout du monde, et pourtant, attendre 4 mois avant de les revoir me parait une éternité.

Cet article est vraiment bien écrit, bravo !!! Et j'espère que tu vis pleinement ton expérience en Inde :)

Bises ma belle,

Julie ♡
https://www.facebook.com/TeenSpiritBlog

Marie Fontaine a dit…

Cet article me rappelle mon séjour passé au Québec pour mes études. Plusieurs mois de découvertes merveilleuses, de rencontres fantastiques, d'expériences extraordinaires. Mais parfois, parmi tous ces moments de bonheur intense, de tristes moments à réfléchir sur cette fuck*** distance, celle qui t'empêche d'être avec ton amoureux pour son anniversaire, celle qui te fais rater des moments importants de la vie de tes proches.

Cet article est vraiment bien écrit, et retrace tellement la vérité.

Coline Chavaroche a dit…

Un très bel article…
Très touchant! j'ai de plus en plus envie de partir même si ça fait peur, comme toi je me sens pas l'âme d'une backpageuse mais je meurs d'envie de découvrir d'autres cultures, d'autres pays, d'autres manières de vivre… je pense me laisser tenter bientôt même si comme tu dis c'est un acte assez égoïste de tout laisser derrière soi :)

ps : la photo est sublime

Http://Fashioneiric.blogspot.com

Coline ♡

Olivia (à Paris) a dit…

Pour une agoraphobe comme moi, ton billet me fait rêver, vraiment. Comme j'aimerais avoir ton audace, ta fraîcheur, ton envie...
Perso, tes billets me font rêver, moi qui ai du mal à prendre le rer, j'ai vraiment hâte de lire la suite et bravo pour ce magnifique billet!

Anonyme a dit…

Cet article est superbement bien écrit. Bravo

Anne[de tout et de liens] a dit…

Merci pour ce bel article. Ta vision est à la fois juste et personnelle.
Ah, quelle expérience avait été mon voyage en Inde !

S. a dit…

Quelle jolie photo ! Très Barbara Gould :)

Laura a dit…

Marion,
tu es radieuse sur toutes les photos que tu postes depuis l'Inde.

IwalkTheLine-Trend and fashion. a dit…

Très belle article, tout est dit ! Vis l'Inde , et les émotions qui vont avec font la richesse de ces voyages !

Oli Dolly a dit…

Je suis tout à fait d'accord ! Par contre j'avoue que je suis une globe trotteuse et que j'adore voyager même en tant que touriste (et avec mon handicap ça serait trop compliqué d'aller découvrir plusieurs pays en tant qu'habitante) !

Néanmoins j'ai vécu à NYC et j'ai tellement aimé cette ville que mon plus grand rêve est d'y retourner y vivre ! Merci pour ce très beau post !

Bonne soirée,

Someone a dit…

Ta boulimie de voyages me semble tout de même un peu problématique, dans le sens où tu donnes plus l'impression de fuir qqchose que d'être attirée par l'inconnu...

Camille a dit…

(Merci pour le clin d'oeil !)
Et forcément, ton billet me parle beaucoup beaucoup forcément. Et forcément, je n'ai pas grand chose de + à rajouter !

Titpepite a dit…

C'est beau !
Rien à ajouter.
Que ton périple continue, et qu'il t'apporte ce dont tu as besoin... Les tiens t'attendront tjs quoiqu'il arrive ;-)
(et t'es rayonnante sur cette photo !)
Bises

Florence LadyBreizh a dit…

Je suis sur le point de faire ma demande d'un PVT Canadien après avoir déjà fait un PVT en Nouvelle Zélande il y a deux ans... Je comprends tout ce que tu dis et je me retrouve beaucoup dans tes propos! Très bel article! Merci et bon voyage!

Faustine a dit…

Très bel article, Merci de partager cela avec nous...

Anonyme a dit…

Très bel article et surtout plein de vérités, être égoïste et penser à soi, aux découvertes que l'on doit faire sans ses proches, sans quelqu'un dans la main, mais seul avec ses propres idées et envies, c'est ça le voyage, aller au bout de son soi, de ses attentes...
Depuis ton départ, mes envies de voyages resurgissent, j'ai souvent quitté mon petit monde mais jamais aussi loin ! je voulais savoir Marion, si tu me conseilles de partir seule et de voir sur place, de créer des affinités là bas, où de partir à deux ? j'ai déjà ma petite idée, mais l'idée de partir seule dans un endroit inconnu m'effraie un peu, même si j'en meure d'envie !
Baisers,
Alice

Béa a dit…

Très bel article Marion, c'est tellement ça ce que tu décris !
@Someone : C'est plutôt toi qui a un problème le no-life de 40 piges...

Someone a dit…

Béa : haha celle qui croit me connaître ! (retourne arnaquer tes lectrices ;)

LaNe a dit…

Tellement +1...

Lisa Little Fancies a dit…

Je te comprends tellement... Je suis moi-même en Australie depuis septembre. Un appel, comme tu dis. L'envie et surtout le besoin de voir autre chose, de découvrir une autre culture, de rencontrer d'autres personnes.. de s'enrichir tout simplement. Je pense que nous avons fait un bon choix, et que l'on ne le regrettera pas :)

Je te souhaite une belle aventure.

Lisa

redaction web moin cher a dit…

Très belle article!!

And so my dreams came true a dit…

Ton article est tellement beau, tellement bien écrit...
Je repars vivre à l'étranger dans quelques mois, et j'ai pleinement conscience qu'à un moment donné je ressentirai ce vide que tu décris si bien, parce que je l'ai déjà ressenti une fois lors de ma précédente expatriation.
Mais en meme temps ces expériences sont tellement enrichissantes que le jeu en vaut la chandelle. ^_^

Ninie Pouce a dit…

Cette envie de voyager qui nous prend aux tripes. Ça me démange mais j'ai aussi besoin de stabilité donc je vais voyager pendant les vacances et construire ma vie. En tout cas ton texte est criant de vérité.

Julia a dit…

Superbe article, tellement bien rédigé.
Ca confirme mon idée de vouloir partir et faire ma vie à l'étranger… Cette envie, ce besoin de découvrir de nouvelles terres, de nouvelles têtes, d'entendre parler de nouvelles langues. C'est exactement ça. Profite bien de l'Inde, de tous ces jolis voyages que tu nous partages, c'est tellement beau…
Merci, Marion!

Julia

it's Pipelettes-time a dit…

Coucou Marion, te suivant depuis très longtemps je suis aussi ton évolution. Je suis dans le même cas de figure que toi, depuis à peu près 10mois je me suis offert ma première longue experience à l'étranger en Floride. Tu as raison en disant que l'amour des siens ne suffit pas pour nous retenir et puis l'angoisse et l'excitation de profoter de sa vie pour parcourir le monde nous pousse toujours plus.
Tu as mis noir sur blancs ce que je ressens exactement avec la distance des miens, il faut savoir la gérer et prendre du recul. Regarder ce qu'on y gagne et pas ce que l'on laisse derrière soi.

Prend soin de toi, au plaisir de te lire, toujours.

Mathilde, Pipelette's time

Maëlle Bail a dit…

Très bel article!

Je pars moi même au Népal dans quelques jours, aussi si tu as des conseils je suis preneuse :)

Bonne continuation

pryscalise a dit…

Ton article est très beau et très juste.

Je t'admire d'avoir le courage de sortir de ta zone de confort et de voir autant de pays.

De mon côté je suis bientôt sur le départ et ça fait du bien de lire des mots comme ça ... ça permet de se rappeler pourquoi on part et les bénéfices qu'on y gagne.

Je profite de ce commentaire pour te souhaiter bon courage (je te suis sur twitter) et te souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année auprès de tes proches qui seront là pour te soutenir.
C'est étrange d'adresser ces mots à une inconnue, mais je te lis depuis longtemps.. et je te souhaite que du bonheur.

Bises !

Lisa a dit…

Comme c'est beau !Merci pour tes textes tellement justes !

Anonyme a dit…

Si tu as l'occassion va un jour à Varkala (dans le Kéral), tu verras à quel point cette région est GENIALE!

à Varkala, il y a un temple et derrière le temple, il y a deux éléphants qui se font soigner (tu peux rester près d'eux )

Bon voyage !

Margaux
(guilly.margaux@live.fr)

Clara a dit…

C'est dur quand on aime voyager ET qu'on aime ses proches et s'attache à eux et aux endroits... J'ai de la famille au Chili, en Espagne, en Allemagne, des amis que je considère comme la famille au Mexique,... Voyager coûte cher, il faut que les horaires de vacances coincident pour pouvoir voir les personnes sur place, faire un choix,...
Je me suis un peu reconnue dans le film "Le chocolat" avec Johnny Depp et Juliette Binoche!
Je vis à Bruxelles mais n'ai jamais aimé vivre ici, je suis mieux quand je voyage! J'aimerais vivre à Barcelone ou au Mexique!
C'es dur de laisser les gens qu'on aime, leur dire au-revoir sans arrêt,... C'est dur la distance qui nous sépare...
Récemment je me suis disputée avec 3 de mes amies, j'ai de moins en moins d'amies ici, et je me dis que c'est peut-être pour m'aider à pouvoir partir, que rien ne me retienne ici...

 
Marion Rocks